Nord Éclair 13 janvier 2016

Maxence Van Der Meersch Photo NE

Maxence Van Der Meersch Photo NE

VAN DER MEERSCH, UN AUTEUR DÉPASSÉ MAIS CINÉMATOGRAPHIQUE
Alors que le prix Goncourt 1936 a disparu il y a 65 ans ce jeudi, Michel David évoque ce qu’il reste de Maxence Van der Meersch à Roubaix en 2016. Membre de la Société d’émulation de Roubaix, Michel David fut le commissaire de l’exposition consacrée à l’auteur de « Invasion 14 » et de « Quand les sirènes se taisent » à l’occasion du centenaire de sa naissance, en 2007.
Auteur roubaisien, que représente Maxence Van der Meersch pour Roubaix ?
« Maxence Van der Meersch représente, au moment où Roubaix se transforme, cette mémoire du passé ouvrier de la ville. C’était un auteur extrêmement populaire, Quand les sirènes se taisent était un roman très connu dans le monde ouvrier et Corps et Âmes fut le best-seller de la Seconde Guerre mondiale. Pêcheurs d’hommes fut un livre influent dans la formation des Jocistes (JOC, Jeunesse ouvrière chrétienne, ndlr). Invasion 14, qui se passe à l’Épeule durant la Grande Guerre, est, de mon point de vue, son livre le mieux écrit. Mais dans les années 70, Van der Meersch avait quasiment disparu. C’était un auteur un peu daté, stylistiquement dépassé par le Nouveau roman et le roman américain. »
Que reste-t-il de l’écrivain en 2016 ?
« Il y a eu un regain d’intérêt depuis les années 80, un certain nombre de projets ont été développés autour de la mémoire du territoire et du textile. J’y ai participé, notamment à l’occasion d’une exposition à la bibliothèque municipale de Lille, en 1982. Pierre Prouvost, maire de Roubaix, m’avait demandé de préparer aussi une expo à la bibliothèque de Roubaix. À la même période, la Revue du Nord a consacré une série de numéros spéciaux à Maxence Van der Meersch. Il y a aussi eu deux colloques importants organisés par l’Université d’Artois, dont un à Roubaix, dans les années 2000, et, bizarrement, des Américains ont travaillé des thèses sur lui. La dernière grande exposition, pour le centenaire de sa naissance en 2007, a eu lieu à la médiathèque de Roubaix. Mais cette séquence, liée à la disparition du textile, est à présent terminée. Ceci étant, j’ai encore fait cette année une conférence sur Invasion 14 à la Grand-Plage. »
Que reste-t-il du Roubaix de Van der Meersch ?
« Évidemment, beaucoup de choses ont disparu – à commencer par la rue des Longues-Haies (cadre du roman Quand les sirènes se taisent, ndlr) – mais quand vous le lisez attentivement, vous vous apercevez que beaucoup de lieux existent toujours. Dans Invasion 14, il parle du couvent des Clarisses. On peut reconstituer des itinéraires de Van der Meersch dans Roubaix – ça a d’ailleurs été déjà fait –, ses maisons existent encore. Mais beaucoup d’usines ont disparu, c’est un Roubaix qui s’efface peu à peu. »
Parlera-t-on encore de Van der Meersch à l’avenir ?
« Même si c’est un peu lourdingue pour nos critères de lecture d’aujourd’hui, on a vu d’autres sorties littéraires du purgatoire ! Des universitaires pourraient en parler, mais aussi la BD ou le cinéma. Il y a des scènes d’Invasion 14 qui sont tout à fait cinématographiques. C’est un peu son Guerre et Paix et il y a de quoi faire. Peut-être trouvera-t-on un réalisateur pour le porter à l’écran ? »

Propos De Michel David Recueillis Par Julien Gilman

Ateliers Mémoire, livraison de Janvier

Le magasin Coop du Carihem Photo NE

Le magasin Coop du Carihem Photo NE

Carihem, Hauts Champs : deux nouvelles COOP en 1965

Centre : un collège innovant, le CES Pellart devenu CES Anne Franck, 1980

ECHO : Une casserole à un milliard, la salle des sports de la rue Delespaul, son inauguration en 1986

Nouveau Roubaix : les lotissements de 1950, la suite des HBM ou comment se remplit l’espace à bâtir

http://www.ateliers-memoire-roubaix.com/

La création de l’association

Évoquée en 1984, l’association Lire à Roubaix, les amis de la Médiathèque, devra attendre deux ans avant d’être créée. Pourquoi créer une telle association ? Tout d’abord, pour soutenir les actions de la bibliothèque : actions d’animation, recueil de subventions ou achats à des particuliers ou des bouquinistes de documentaires d’occasion –ce qui était mal vu par les trésoriers municipaux ; ça ne rentrait pas bien dans les cases de leur comptabilité (sic Bernard Grelle). Ensuite pour créer autour de la bibliothèque un mouvement de sympathie agissante, pour mieux la faire connaître par la population, et susciter d’éventuels dons et legs (comme par exemple ceux de MM. Guillemyn ou Bodart). Le sénateur Maire Diligent avait annoncé la création de l’association lors de l’exposition « le Livre et Roubaix » qui s’était tenue au printemps 1984, mais il souhaitait trouver un président à forte personnalité, et un comité d’honneur large et représentatif des forces vives de Roubaix. Début 1986, le feu vert est donné à Mme Constans, alors adjointe à la culture. Il n’est que temps car la création de cette association est plus qu’urgente !

Claudie Dubly, présidente de Lire à Roubaix Photo NE

Claudie Dubly, présidente de Lire à Roubaix Photo NE

En effet, lors de la préparation du budget 86/87 du plan local de développement social des quartiers, il est question de recentrer l’opération lecture existant depuis deux ans sur la bibliothèque, le porteur, le Centre Social Alma voulant se désister. Le conseil municipal du PLDS du 16 mai décide d’accélérer la constitution de l’association, pour éviter que les demandes de subventions soient faites avant qu’elle existe ! La Constitution légale de « Lire à Roubaix » intervient le 13 juin 1986. Sont élus, Mme Claudie Dubly, comme présidente, Mme Constans comme vice-présidente, Mme Bouchez comme trésorière, le secrétaire étant Bernard Grelle, le directeur de la bibliothèque. Ainsi « Lire à Roubaix » se donne comme première présidente une femme poète, Claudie Dubly, qui a déjà publié trois ouvrages : La Sève des Jours (1974), Sylvain, la vie à travers quatre saisons (1980) et Flandre charnelle (1985). La trésorière, Mme Bouchez, était alors professeur d’économie et de comptabilité au lycée Jean Moulin.

Le premier en tête Coll Lire à Roubaix

Le premier entête Coll Lire à Roubaix

Les statuts sont votés après discussion. Le but de l’association est « d’aider en tout la bibliothèque ». La première décision prise par l’association est de répondre favorablement à la demande qui lui est faite de servir de support à l’action de développement de la lecture proposée par le plan local de développement social des quartiers , et d’embaucher une salariée pour mener cette action.

à suivre

Mon aïeul disparu, le poilu

flyLe dernier poilu a aujourd’hui disparu. Comment allons-nous transmettre la mémoire de la première guerre mondiale ? Philippe Waret nous explique comment chacun peut partir à la recherche de sa mémoire familiale en racontant l’histoire de ses deux grands oncles pendant la grande guerre, et en donnant les sources qu’il a pu utiliser. Il est également l’auteur de l’occupation allemande à Roubaix aux éditions Atramenta.

Réfugiés belges

cover-event2Comment nos voisins les belges ont-ils vécu la première guerre, dans l’exode et le combat ? Jean Pierre Popelier viendra nous l’expliquer le vendredi 17 avril au Petit Roubaix, 3 rue de l’espérance à Roubaix, à 17 h 30. Il est l’auteur d’un ouvrage intitulé :  le premier exode (la grande guerre des réfugiés belges en France) aux éditions Vendémiaire.

Ateliers mémoire livraison de décembre

L'emplacement du futur pont

L’emplacement du futur pont

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Centre : la construction du collège Anne Franck, rue Pellart

ECHO : le nouveau pont Nyckees

Justice : la résidence Salengro, un lotissement privé (1965)

Sainte Élisabeth : une notice sur l’église Sainte Élisabeth

http://www.ateliers-memoire-roubaix.com/

 

 

Conférence de presse 4 décembre 2015

Conférence de presse
4 décembre 2015
17:00
Médiathèque de Roubaix
La Grand Plage

Lire à Roubaix, une association qui a 30 ans, un nouveau développement

Lire à Roubaix est une association qui soutient le livre et la lecture à Roubaix, qui anime et promeut le patrimoine et la mémoire vivante de la ville. Fondée il y a 30 ans, comme association des amis de la médiathèque de Roubaix, elle a initié de nombreuses actions qui sont désormais intégrées au fonctionnement de ce bel équipement. Lire à Roubaix, c’est aussi des publications de référence sur la mémoire, l’histoire et le patrimoine de la ville. Lire à Roubaix a longtemps édité « le petit Polichinelle roubaisien » consacré à la tradition des marionnettes à tringle, et édite les « cahiers de Roubaix », Lire à Roubaix a organisé le grand colloque sur « Roubaix, 50 ans de transformations urbaines et de mutations sociales » en 2003, Lire à Roubaix c’est enfin « ateliers mémoire, mémoire des ateliers » publication qui reflète le travail des ateliers mémoire, animés par Philippe Waret.
Aujourd’hui, Lire à Roubaix engage une nouvelle étape. Tout en accueillant des lecteurs de la médiathèque et des passionnés du livre et de la lecture, dans une ville riche de ses librairies et de ses maisons d’édition, l’association veut engager de nouveaux chantiers sur la mémoire des villes textiles, qui méritent d’être reconnues au patrimoine universel de l’humanité, et l’histoire des politiques publiques depuis 50 ans

Une nouvelle identité visuelle, un site web, enfin.

cartelàr
Les ateliers mémoire rejoignent Lire à Roubaix

Les ateliers mémoire se sont constitués dans le cadre de l’animation du patrimoine et de la politique de la ville. Les participants sont des habitants qui évoquent ensemble et avec plaisir l’histoire de leur quartier. Ils expriment leurs souvenirs, apportent leur témoignage ou amènent des documents. Puis ils choisissent des thèmes communs, et partent à la recherche d’informations, de compléments, de précisions. Ensuite ils lisent la presse aux archives, interrogent d’autres personnes du quartier, retrouvent des témoins ou des photos. Enfin ils mettent en commun toutes ces informations sous la forme de textes, d’interviews, de montages diapos et de blogs, afin que la transmission de la mémoire collective se fasse de manière documentée et attractive, notamment à l’occasion de rencontres avec les enfants des écoles, ou par la parution d’articles dans la presse. La revue Ateliers Mémoire, Mémoires des Ateliers présente la compilation thématique de leurs échanges.

Un nouveau Cahier de RoubaixCahRxPiat

Autant qu’il m’en souvienne !

Pour les uns, Jean Piat est avant tout l’historien de Roubaix (Roubaix : capitale du textile ; Les Grands événements mémorables de Roubaix ; Roubaix : histoire d’une ville socialiste) ou le biographe de personnalités roubaisiennes (Jean Lebas, Victor Provo ou Mimerel). Pour d’autres, c’est celui qui s’est penché sur des écrivains roubaisiens, Louis Dottignies ou Gustave Nadaud. Pour d’autres encore il est le journaliste polémiste de La Bataille, puis le correspondant parisien de Nord Matin, ou le collaborateur de Nord éclair. D’autres enfin ne connaissent que le résistant et le militant socialiste, l’ami de Victor Provo.
Jean Piat a été tout cela et bien d’autre choses encore. Mais il a été avant tout Roubaisien. Né par les hasards de la guerre (la Première !) à Lens, Il a vécu son enfance à Roubaix, fréquenté l’école de plein air, suivi les cours de l’Institut Turgot en un temps où c’était le seul « escalier» qui permettait aux meilleurs fils de la classe ouvrière de progresser dans l’échelle sociale ; l’Institut Turgot où il a eu comme professeur Napoléon Lefebvre, et s’est lié d’amitié avec cet autre littérateur qu’était Octave Vandekerkhove. Employé à La Lainière, Jean Piat la quitta pour rejoindre les services municipaux. Résistant, il dirigea le service municipal du ravitaillement pendant La guerre (la deuxième), avant de créer à la Libération Nord Matin à la demande d’Augustin Laurent. Puis pour des raisons de carrière, il quitta Roubaix pour Paris. Intime de l’helléniste Bracke-Desrousseaux (le fils de l’auteur de L’canchon dormoire), rédacteur en chef du Populaire sous l’autorité de Léon Blum, il dirigea les services de presse de Vincent Auriol, président de la République, et de Guy Mollet, président du Conseil, son cœur était resté chez nous.
Aussi, lorsque l’âge venant, arriva le moment de régler ses affaires, il décida de son vivant de faire don de sa bibliothèque de travail et de sa très riche documentation sur Roubaix et le socialisme à notre médiathèque, dont il était un ami fidèle. Il y ajouta ses manuscrits non publiés, chargeant le directeur de cet établissement d’en éditer ce qui pourrait l’être. Ce don, le premier de cette importance, marqua une nouvelle orientation dans la politique de la médiathèque, entraînant d’autres dons et legs, ceux de Charles Verstraete –qu’il avait aidé à rédiger ses mémoires-, de M. Hibon, de Mme Vandekerkhove, Jacques Cerruti, Alain Woisson pour le fonds Gordon Heath-Lee Payant, Mme Prouvost pour la bibliothèque de son mari, le fonds Diligent et bien d’autres à venir… Jean Piat légua dans le même temps à la Piscine une collection de dessins, tableaux et sculptures. Ainsi qu’il l’écrit dans son autobiographie Autant qu’il m’en souvienne… – que Lire à Roubaix, l’association des Amis de la médiathèque publie aujourd’hui- : Au surplus, je dois tout à Roubaix : école primaire, école de plein air, Institut Turgot, foyer d’éducation ouvrière, musée des beaux-arts, galerie Dujardin et neuf ans de travail à la mairie. Il est juste que je m’en souvienne et que j’en restitue un peu avant de prendre congé…
Bernard Grelle

Une convention avec la bibliothèque Numérique de Roubaix

BIBLIOTHEQUE NUMERIQUE DE ROUBAIX
CONVENTION TECHNIQUE D’AUTORISATION DE PUBLICATION SUR LE WEB

PREAMBULE ET EXPOSE DES MOTIFS

La Bibliothèque numérique de Roubaix

Portail du patrimoine culturel roubaisien, la Bibliothèque numérique de Roubaix numérise et met en ligne des documents patrimoniaux conservés dans les établissements culturels municipaux (Médiathèque, Archives municipales, Musée La Piscine, Conservatoire de musique, etc.), et qui intéressent la mémoire locale.

Ce portail libre et gratuit s’adresse à tous les publics, aux Roubaisiens soucieux de retrouver la mémoire de leur ville, aux touristes désireux de la découvrir, aux étudiants, chercheurs et érudits qui se passionnent pour un point d’histoire particulier.

La Bibliothèque numérique de Roubaix est gérée par la Ville de Roubaix. C’est la Médiathèque qui en coordonne les aspects techniques et pratiques.

Bibliothèque numérique de Roubaix
URL : http://www.bn-r.fr
Référents : Géraldine Bulckaen, Elise Laviéville
La Grand’Plage – Médiathèque et Archives de Roubaix
Contacts : gbulckaen@ville-roubaix.fr, 03 20 66 47 09
elavieville-roubaix.fr, 03 20 66 45 40

Les documents intégrés dans la Bibliothèque numérique de Roubaix sont pour l’essentiel des œuvres libres de droits ou produites par la Ville de Roubaix.

Toutefois, dans certains cas, il est pertinent de vouloir mettre à disposition du public des œuvres protégées par le droit d’auteur. Dans ce cas, la Ville de Roubaix contacte les ayants-droit pour leur demander au préalable leur accord écrit pour la publication en ligne des œuvres concernées. C’est l’objet de la convention qui suit.

Afin de donner le rayonnement le plus large possible au patrimoine culturel roubaisien, les données de cette bibliothèque numérique sont par ailleurs susceptibles d’être réutilisées et publiées sur d’autres portails culturels publics et gratuits (par exemple, Collections – portail du Ministère de la Culture, Gallica ou Europeana).

Afin d’éviter une utilisation commerciale du contenu de la Bibliothèque numérique de Roubaix, les œuvres reproduites sont affichées dans une résolution basse, qui rend impossible un tel usage.
Rattachement de la présente convention

Cette convention technique s’inscrit dans le cadre de la convention entre la Ville de Roubaix et Lire à Roubaix, en date du 3 mars 2000 (Conseil Municipal du 3 mars 2000, délibération numéro 20) et notamment ses articles 4 à 6.

Souhaits de l’Association Lire à Roubaix

Lire à Roubaix souhaite mettre à disposition de la Bibliothèque numérique de Roubaix, sous leur forme numérisée, pour une utilisation gratuite :
– l’ensemble de ses publications écrites, passées et à venir, notamment les Cahiers de Roubaix, dont Michel DAVID est directeur de publication, ainsi que Le Vrai Polichinelle Roubaisien, dont Bernard GRELLE est directeur de publication, et Ateliers mémoire, mémoire des Ateliers, dont Philippe WARET est directeur de publication ;
– l’ensemble des documents publiés dans les blogs des ateliers mémoire (http://www.ateliers-memoire-roubaix.com). Les contenus sont organisés par quartier. Les articles sont la restitution de la mémoire des habitants, et sont le fruit des échanges et des recherches. Ils sont souvent illustrés. Lorsque la source n’est pas mentionnée dans le blog, le document ne peut être repris sur la Bibliothèque numérique de Roubaix. Les articles sont écrits à partir des recueils de témoignages et des recherches. Lorsque les images sont sourcées et qu’elles peuvent être mises en ligne, elles seront reprises sur la Bn-R. Les images sans information de provenance ne le seront pas.

CONVENTION

En conformité avec les dispositions du Code de la propriété intellectuelle, la convention est rédigée de la manière suivante :

Entre les soussignés,

La Ville de Roubaix, représentée par : Esther de Climmer,
Directrice de La Grand’Plage – Médiathèque et Archives de Roubaix
Adresse : 2 rue Pierre Motte, 59100 ROUBAIX

et

Mme Claudine Aubert
En sa qualité de présidente de l’association Lire à Roubaix
Adresse : Maison des Associations, 24 place de la Liberté, 59100 ROUBAIX
Ci-après dénommée l’ayant-droit,

Il a été convenu ce qui suit :

1. L’ayant-droit déclare avoir fait les démarches nécessaires pour la libre disposition des droits de reproduction et de diffusion sur les documents qu’il met à disposition de la Bn-R (voir la liste indicative en annexe).

2. L’ayant-droit accorde par la présente à la Ville de Roubaix l’autorisation de reproduire et de diffuser sur la Bn-R les documents listés en annexe, selon les cas sous forme de notice avec document rattaché, sous forme de dossier thématique, ou sous une autre forme qui s’y prête, pour les usages suivants :

2.1. Effectuer les reproductions sur support informatique nécessaires à la bonne gestion des bases de données en ligne.
2.2. Incorporer les reproductions dans la base de données Bibliothèque numérique de Roubaix, mentionnée en préambule.
2.3. Publier gratuitement ces reproductions sur le site Bibliothèque numérique de Roubaix, en format vignette et plein écran.
2.4. Autoriser le téléchargement et la réutilisation de ces données par des tiers, moyennant le respect des trois conditions suivantes :
 obligation de mentionner le nom de l’auteur et de la source (respect de la paternité),
 interdiction de toute modification, transformation et adaptation de l’œuvre (respect de l’intégrité),
 interdiction de faire un usage commercial direct et indirect de l’œuvre.

3. La Ville de Roubaix s’interdit toute autre utilisation que celles décrites ci-dessus. Toute autre utilisation devra faire l’objet d’une demande d’autorisation adressée à l’ayant-droit directement.

Cette autorisation est consentie à titre non exclusif pour le monde entier et pour toute la durée légale de la protection des droits d’auteur.

Fait à Roubaix, le ……………, en deux exemplaires.

Signature de la Ville de Roubaix Signature de l’ayant-droit

Convention d’ autorisation de publication
à retourner à :
Bibliothèque numérique de Roubaix
Médiathèque de Roubaix
2 rue Pierre Motte – 59100 Roubaix
gbulckaen@ville-roubaix.fr
elavievilleille-roubaix.fr
Fax : 03 20 66 45 99
Géraldine Bulckaen (Tél. : 03 20 66 47 09)
Elise Laviéville (Tel. 03 20 66 45 40)

ANNEXE
LISTE NON EXHAUSTIVE DES DOCUMENTS
CONCERNES PAR LA PRESENTE CONVENTION TECHNIQUE
CAHIERS DE ROUBAIX

Grelle, Bernard, La Société d’Émulation de Roubaix au siècle dernier [XIXe], Roubaix, Lire à Roubaix, 1995, 51 p., Cahiers de Roubaix, n° 1

Piat, Jean, Louis Decottignies, poète ouvrier méconnu, Roubaix, Lire à Roubaix, [ca 1998], 46 p., Les Cahiers de Roubaix, n° 2

David, Michel, Guillemin, Alain, Waret, Philippe, L’intégration des Belges à Roubaix, Roubaix, Lire à Roubaix, [S. d.], 71 p., Cahiers de Roubaix, n° 3

Lefebvre, Rémi, Le métier de maire à Roubaix : étude d’un apprentissage à travers la succession d’André Diligent (mai 1994 – juin 1995), Rémi Lefebvre, dessins de Teel, Roubaix, Lire à Roubaix, [2001], 69 p., Cahiers de Roubaix, n° 4

Lepoutre, Marcel, Témoignage d’un vieux Roubaisien, dessins de Vincent Lepoutre, Roubaix, Lire à Roubaix, [2001], 141 p., Cahiers de Roubaix, n° 5

Ravier, Joël, Histoire de l’enseignement primaire à Roubaix : l’école au cœur de la lutte des classes, Roubaix, Lire à Roubaix, [2005]. 93 p., Les Cahiers de Roubaix, n° 6

Grelle Bernard, Le commerce des imprimés à Roubaix au XIXe siècle, Roubaix, Lire à Roubaix, [mai 2002.]. 199 p., Les Cahiers de Roubaix, n° 7

Duhamel, Émile, Parcours d’un prolétaire du textile roubaisien : entretiens avec Jean-Pierre Morant, Roubaix, Lire à Roubaix, [2006]. 109 p., Les Cahiers de Roubaix, n° 8

Lefebvre, Rémi, Les métamorphoses d’une identité locale : genèse de la « Roubaisien-ité », & Inventaire bibliographique des travaux universitaires portant sur Roubaix, Roubaix, Lire à Roubaix, [S. d.], 64 p., Les Cahiers de Roubaix, n° 9

Grelle Bernard, Catalogue de la presse roubaisienne et des villes avoisinantes 1829-1914 [Catalogue commenté de la presse roubaisienne 1829-1914], Roubaix, Lire à Roubaix, [2004]. 221 p., Les Cahiers de Roubaix, n° 10

Verbatim : Roubaix, 50 ans de transformations urbaines et de mutations sociales : colloque 28 et 29 novembre 2003, Roubaix, Lire à Roubaix, [2004]. 198 p., Les Cahiers de Roubaix, n° 11

Piat (Jean), Miscellanées : quatre textes inédits de Jean Piat, précédés d’une note biographique sur l’auteur par Pierre Pierrard, Roubaix, Lire à Roubaix, [2004]. 198 p., Les Cahiers de Roubaix, n° 12
Contient : The Flowers of Sullivan street ; Jean Lebas et la guerre de 1914-1918 ; Soldats de la liberté : les socialistes du Nord dans la Résistance 1940-1944 ; Parti Ouvrier français : une page d’histoire à rectifier.

Waret (Philippe), Roubaix 1870-1908 : la question laïque, Roubaix. Première partie : 1870-1892, Lire à Roubaix, [S. d.], 84 p., Les Cahiers de Roubaix, n° 13

Soudan (Jean), Mémoires de Jean Soudan [Résistant], avec la collab. de Francis Carlier, Roubaix, Lire à Roubaix, [S. d.]. 221 p., Les Cahiers de Roubaix, n°14

Lepoutre, Marcel, Témoignage d’un vieux Roubaisien (suite), Roubaix, Lire à Roubaix, [S. d.], 104 p., Cahiers de Roubaix, n° 15

Vibaux (Joseph), Journal de guerre 1914-1918, Roubaix, Lire à Roubaix, [S. d.]. 141 p., Cahiers de Roubaix, n° 16

David, (Michel), Une politique publique locale à l’épreuve de l’Immigration : le cas de Roubaix, Roubaix, Lire à Roubaix, [S. d.], 117 p., Cahiers de Roubaix, n° 17
Piat (Jean), Autant qu’il m’en souvienne… : autobiographie, texte établi et annoté par Bernard Grelle, Roubaix, Lire à Roubaix, 2015, 178 p.+ i cahier photos, Cahiers de Roubaix, [n° 17]
AU VRAI POLICHINELLE ROUBAISIEN

Propos de ce périodique

Au temps où le cinéma et la télévision n’existaient pas, le théâtre était roi, et chaque petite ville avait son théâtre et sa troupe permanente. Mais le théâtre revient cher : les acteurs veulent être payés ; salle, éclairage et décors coûtent. Pour diminuer les coûts, pourquoi ne pas faire jouer des acteurs de bois ?
Les théâtres de marionnettes ambulants
Bon nombre de théâtres, tant d’acteurs que de marionnettes, couraient alors les fêtes patronales avec leurs baraques et leurs pantins. La lecture de la presse montre qu’ils revenaient régulièrement chaque année. Le répertoire était peu varié et s’inspirait de vieilles légendes telles Ourson et Valentin ou les aventures de Saint Antoine et son cochon ; répertoire si peu varié qu’on parlait couramment de « baraques Saint-Antoine » pour désigner ces stands.
Les théâtres ouvriers
Mais il existait aussi des théâtres permanents dans toutes les villes ouvrières, Roubaix, Lille, Amiens, Tournai, Liège, etc. Pour gagner quelques sous, des montreurs plus ou moins improvisés donnaient « la comédie » à leurs collègues et aux enfants dans des estaminets, des caves ou des greniers. Alain Guillemin et Andrée Leroux en ont recensé près d’une soixantaine à Roubaix, et près d’une quarantaine à Lille. L’existence de ces « théâtres » était souvent précaire, les spectacles de plus ou moins bonne qualité. Mais à Roubaix le « Théât’ Louis » se détache du lot. Créé par Louis Richard, repris par son fils Léopold, perpétué jusqu’à nos jours par son petit-fils Florian aidé d’Andrée Leroux et d’Alain Guillemin, Le Théâtre Louis Richard a dû malheureusement s’exiler à Wasquehal.
Au Vrai Polichinelle Roubaisien
La médiathèque ne pouvait rester indifférente à ce pan de la culture roubaisienne. Aussi créa-t-elle un fonds marionnette, qui recueille tout ce qui peut concerner cet art, manuscrits, livres, disques, objets, de provenance locale, régionale ou internationale. Une partie de ce matériel a été montré en 1997 dans une exposition intitulée « Papiers et marionnettes ». Roubaix comptait alors encore quatre compagnies de marionnettiste. Aucune aujourd’hui.
Pour favoriser sa collecte, et faire connaître cette collection, la médiathèque s’associa à Lire à Roubaix et au Théâtre Louis Richard pour lancer la revue Au Vrai Polichinelle Roubaisien en 1987. Treize numéros ont paru. Ont collaboré au fanzine, outre des « locaux », des écrivains français, un marionnettiste italien, un autre portugais, et quelques Belges.
Les promoteurs espéraient une collaboration active des marionnettistes de la région, espoirs en grande partie déçus. Mais cet effort tout de même permis de ramener à Roubaix, une précieuse collection de manuscrits dus à Louis et Léopold Richard (voir Au vrai Polichinelle Roubaisien n° 8).

Bibliographie

* Papiers et marionnettes : [exposition], 20 septembre – 11 octobre 1997, Médiathèque de Roubaix / [catalogue par Bernard Grelle], Paris, Fédération française de coopération entre bibliothèques, 1997, 107 p., ill. en noir et en coul., couv. ill. en coul. ; 20 cm, (Re-découvertes [38]) ; Ici p. 14-21 pour Roubaix
* Al’ comédie ! : les marionnettes traditionnelles en Flandre française de langue picarde / Andrée Leroux et Alain Guillemin, [Lille], La Voix du Nord, 1997, 175 p., ill. en noir et en coul., couv. ill. en coul.,; 28 cm., Bibliogr. p. 174
* Grelle Bernard, Les Richard et leurs alliés à la Médiathèque de Roubaix : une famille de marionnettistes roubaisiens, In : Au vrai polichinelle roubaisien, n° 8, 1996, 110 p.

Sommaire des 13 numéros du Vrai Polichinelle Roubaisien

Numéro 1
« La marionnette dans le dessin d’humour » / Bernard Grelle
Dossier : les marionnettes siciliennes :
« Une enfance sicilienne » / Edmonde Charles-Roux
« Mère méditerranée » / Dominique Fernandez
« Des marionnettes sicilienne fabriquées à Roubaix » / Alain Guillemin (Roubaix)
« Portugal : Les Bonecos de Santos » / Alain Guillemin
« Guignol et tréteaux » / Louis Guilloux
« Guignol : nouvelle » / Charles Étienne
Numéro 2
« Libres propos » / Pierre Gripari (Paris)
De Goethe et des marionnettes, dossier :
« Éléments biographiques » / Charles Magnin
« Du statut paradoxal des marionnettes dans les années d’apprentissage de Wilhem Meister de Goethe » / Fabienne Thiéffry (Roubaix)
« À propos de Don Quichotte et de marionnettes » Pierre-Jacques Lamblin (Villeneuve-d’Ascq)
« Quand Gustave Doré voyageait en Espagne » / Ch. Davilliers
Dossier : Géants et marionnettes : Reuze et Gayant sont-ils des marionnettes ?
« Introduction » / Bernard Grelle
Premières réponses : B. Coussée (Raimbeaucourt), Robert Henry (Tourcoing), Alain Guillemin
Notes de lecture : Roger L. Simon, Marionnette : une jeunesse manipulée ; M. Meurant, Géants de Wallonie / Eugène Morel (alias Bernard Grelle)
« Les Géants : une bibliographie » / Anne-Laure Dodey (Roubaix)
« Lille et Roubaix au XIXe siècle : l’âge des spectateurs » / Alain Guillemin
« Les petits pages de musique » / Paul Arène
Numéro 3
« La tentation de saint Antoine : tradition populaire ou pièce savante ? » /Alain Guillemin
Dossier : « La Marionnette et le cinéma » :
« La marionnette et le 7e art » / Alberto Bagno (Parme)
« Marionnettes à l’écran : pour un inventaire permanent » / Bernard Grelle
« Petite grammaire de l’utilisation de la marionnette dans le dessin d’humour et la caricature » / Bernard Grelle
« Géants et marionnettes : la suite du débat ». Les réponses d’Émilie Valentin, Jean Gérardy, Albert Bagno
« Note de lecture : sur le Croquemitaine de J. Vandenheede » / Jean Sadyn (Flandres)
Marionnettes d’ici :
« Les marionnettes à la planchette à Roubaix » / Bernard Grelle ;
« Lucien Lafleur, montreur de marionnettes à Raimbeaucourt / Bernard Coussée
« Une cave lilloise » / Jean Vindevogel
« Revue antespective de l’art dramatique » / Jean Moréas
Numéro 4 (janvier 1989)
Marionnette et publicité :
« La marionnette publicitaire » / Alberto Bagno
« Bochum : une ville qui ose faire sa publicité sur son amour des marionnettes » : trad. Catherine Martinache (Lille)
« Marionnettes et dessins d’humour : les fils » / Bernard Grelle
Marionnettes d’ici, Nord de la France et sud de la Belgique : autour de Léopold Richard
« Le don de Robert Henri à la bibliothèque municipale » / Anne-Laure Dodey
« Robert Henri, un Tourquennois à Roubaix »
« Note sur les théâtres de marionnettes dans le Nord après 1900 » : Alain Guillemin
« Léopold Delannoy et Léopold Richard : le journaliste et l’ouvrier » / Alain Guillemin
« Grand Jean se promène » / Jacques Coulardeau (Roubaix)
Notes de lecture : « Le Montreur de marionnette, de Paul Tillard ; Les sabots de Paris et Le Grand Guignol, de Georges Coulonges » / Bernard Grelle
Bonnes pages : « Les Marionnettes au salon… » ; « Polichinelle, raconté par Émile Zola » ; « Le cirque de Piggy Logan, par Thomas Wolfe » / D.D. Br. (Paris)
Numéro 5 (juillet 1990)
« Rigoler et parvenir : les marionnettes dans la chanson de carnaval en patois de Lille » / Anne-Marie Poncet (Lille)
« Gianduja, marionnette piémontaise » / Paolo Conte, Albert Bagno, Maurice Sand
« Quand la marionnette se révolte » : dessins rassemblés par le docteur Bertin (La Meignanne)
« SF et marionnettes : dossier » / Bernard Grelle
« Un organisme discret : le ministère du temps libre » / Gébé
« Deux ouvrages pour les enfants portugais » / Manuel Durand-Barthez (Toulouse)
Glanes : Georges Motte, Les 20 000 de Radinghem ; Ann Tyler, Voyageur malgré lui ; Marc Angenot, Ce que l’on dit des juifs en 1889 ; Romain Roussel, L’herbe d’avril ; Jan Doat, Valéry vivant
Numéro 6 (septembre 1991)
« Marionnettes et national-socialisme en Allemagne » / Pierre Fouché (Roubaix)
« Des bandes de marionnettes : des marionnettes dans la BD » / Albert Bagno (Italie)
« Manipulation » / B. D. de Jean-Paul Lété (Belgique)
« Petite grammaire de la marionnette dans le dessin d’humour IV. Des ventriloques et de leurs poupées » dessins rassemblés par le Docteur Bertin
À propos de Polichinelle : dossier
« La langue de Polichinelle » Alain Guillemin
« La Polichinelle » / Lezin-Raynal
« Polichinelle » : Théodore de Banville
« Guignol et Polichinelle » / Nizier Tafusoir
« Polichinelle » / Léon Broutin père
« La Polichinelle : chanson »
« Polichinelle en 1860 » / Ourry
« Les malédictions de Polichinelle » / Émile Gachet
« Marionnette d’ici : Louis Richard et les marionnettes de Gand » / Alain Guillemin:
Numéro 7
Numéro spécial : « 1880-1914 : langues et culture à Roubaix » / Alain Guillemin
Numéro 8 (1996)
Numéro spécial : Une famille de marionnettistes : les Richard et leurs alliés. Catalogue des documents les concernant conservés à la Médiathèque de Roubaix / Bernard Grelle
Numéro 9
Numéro spécial : Marionnettes en images, images de marionnettes : une rencontre entre les étudiants du Lycée d’art appliqués de Roubaix et des marionnettes du Théâtre Louis Richard
Numéro 10
Numéro spécial : Le Castelet lillois : l’âme des marionnettes / Jacques Wessels (Lille)
Numéro 11
Numéro spécial : porte-folio « Polichinelle » : illustrations de David Gomez ; textes d’Alain Guillemin
Numéro 12
« L’infortune de Kasper », Pierre Foucher (Lille)
« Cinéma et marionnettes : « Daragouz » et « Un marionnettiste mal dans sa peau…dans celle du comédien John Malkovich » / Alain Guillemin
« Friponnot photographe : scène de Guignol » / Gringoire
« Quand le Journal Officiel s’intéresse à la marionnette » / M. le ministre de la Culture
« Le Théâtre Holden à Roubaix »
Numéro 13
Polichinelle s’en va.
« Les quatre pères du Petit Morveux » / Alain Guillemin
« Tentations » / Alain Guillemin
« Roubaix 1900, Louis Richard et les enfants » / Alain Guillemin
« Être marionnettiste en 1792 »
« La Bande noire du Chat blanc [de Lille] » / A.F.
« La Chasse aux canards » / Margaret Maron
« Marionnettes et cinéma » / Bernard Grelle et al.
« La médiathèque et les marionnettes : trente-deux ans d’activités diverses » / Bernard Grelle
REVUE DES ATELIERS MEMOIRE ATELIERS MEMOIRE, MEMOIRES DES ATELIERS

Présentation

Les ateliers mémoire se sont constitués dans le cadre de l’animation du patrimoine et de la politique de la ville. Les participants sont des habitants qui évoquent ensemble et avec plaisir l’histoire de leur quartier. Ils expriment leurs souvenirs, apportent leur témoignage ou amènent des documents. Puis ils choisissent des thèmes communs, et partent à la recherche d’informations, de compléments, de précisions. Ensuite ils lisent la presse aux Archives, interrogent d’autres personnes du quartier, retrouvent des témoins ou des photos. Enfin ils mettent en commun toutes ces informations sous la forme de textes, d’interviews, de montages diapos et de blogs, afin que la transmission de la mémoire collective se fasse de manière documentée et attractive, notamment à l’occasion de rencontres avec les enfants des écoles, ou par la parution d’articles dans la presse. La revue Ateliers Mémoire, Mémoires des Ateliers présente la compilation thématique de leurs échanges.

Parus à ce jour

N°1 Urbanisme et évolution des quartiers Edouard Anseele, Hauts Champs, Nouveau Roubaix et Trois Ponts, de l’après-guerre aux années soixante

N°2 Commerces et développement commercial des quartiers Edouard Anseele, Hauts Champs, Nouveau Roubaix et Trois Ponts, de l’après-guerre aux années quatre-vingt

N°3 Regards et témoignages sur l’évolution des écoles des quartiers sud et Edouard Anseele

N°4 Contribution à l’histoire des jardins ouvriers roubaisiens

Passages de Mémoire

Le roman Invasion 14 de Maxence Van Der Meersch pour partir à la découverte des traces et des témoignages d’une époque, de l’histoire de la Région, de la Première Guerre mondiale.
Conférence animée par Michel David dans le cadre du cycle « Passages de mémoires » proposé par l’association Lire à Roubaix.
En présence de la librairie Les Lisières.

1914-1918 : Roubaix sous l’occupation

Roubaix 14-18 rubriqueIl s’agit là d’une petite plaquette, 14 feuillets sous chemise, réalisée par le service des archives municipales. Le propos n’est bien sûr pas ici de faire l’histoire de l’occupation de Roubaix par les Allemands (un certain nombre d’études sont d’ailleurs parues depuis sur le sujet, voir la bibliographie). On y trouve deux pages de repères historiques ; puis huit pages sont consacrées à des Notes sur les conditions d’existences à Roubaix pendant l’occupation allemande, du 14 octobre au 1er mai 1918, où l’on passe en revue en quelques lignes les obstacles aux déplacements, la suppression des journaux, la situation monétaire, les réquisitions…
Tout aussi intéressantes les douze fiches cartonnées qui suivent. Il s’agit de la reproduction d’autant de cartes postales parues après le départ des Allemands, sous le titre générique « Épisodes de l’occupation allemande à Roubaix (guerre de 1914-18) ». Chaque carte est divisée en quatre vignettes, et chaque vignette dessinée est accompagnée de sa légende, par exemple pour la carte n° 1 : « Apparition des premiers Uhlans en ville », « Évacuation précipitée du vendredi 5 octobre 1914 », Occupation de l’hôtel de ville par les Allemands », et enfin « Apposition des premières affiches allemandes », et ainsi de suite, le tout constituant sans doute la première « bande dessinée » publiée à Roubaix. Notons également que la première de couverture est ornée d’une composition en couleurs représentant des drapeaux, celui de la France et ceux de ses principaux alliés.

Bernard Grelle

1914-1918 : Roubaix sous l’occupation
Auteur : Service des archives municipales
Editeur : Roubaix, la Ville, [S.d.], 14 feuillets sous chemise, 21 cm, illustration s et couverture illustrée.

Bibliographie.
-Waret, Philippe, Roubaix sous l’occupation 1914-1918, Roubaix, Société d’Émulation de Roubaix, 1998, 72 p. 30 cm. (Mémoires de la Société d’Émulation de Roubaix, 7e série, tome 3 –tome 40 de la collection)
-Waret Philippe, « Le retour du Journal de Roubaix », L’Abeille n° 26, p. 26
-Heuclin, Jean, Visse Jean-Paul, La presse clandestine dans le Nord occupé, 1914-1918 / mis en contexte par Jean Heuclin et Jean-Paul Visse ; édition du texte, J.-C. Desquiens, Valenciennes : Presses universitaires de Valenciennes, 2014, 504 p., Illustrations, couverture illustrée, 23 cm, (Textes en contexte). –
(Consacré essentiellement à L’Oiseau de France et ses avatars, ce livre contient des recueils d’extraits de journaux clandestins

Ateliers mémoire livraison d’automne 3

Livraison de novembre

ruedupays

La rue du Pays autrefois

Centre : un CES dans le centre, avant sa construction, les immeubles qui vont disparaître (1972)

ECHO : histoires des ponts Nyckees successifs, comment on en est arrivé au grand pont actuel (1962)

Nouveau Roubaix : une maison tirée au sort, comment on construisait des maisons par souscription après la première guerre, maisons toujours en place de nos jours.

Fresnoy-Mackellerie : fêtes quinquennales 1967, un évènement de quartier sur deux jours !