La première étude sur Roubaix (1864)

En 1864 paraissait chez Beghin, – dont la femme fut la première libraire brevetée de Roubaix, et lui premier à obtenir un brevet « à la résidence » de Roubaix -, la première monographie sur Roubaix, signée par M. Marissal, juge de paix à Roubaix, premier bibliothécaire et premier archiviste de notre ville en 1842.

Q u’on ne s’attende pas à un récit suivi de ce qui s’est passé à Roubaix ! Seul le premier chapitre (un cinquième de l’ouvrage) correspond – de loin – à ce que nous attendons d’un livre d’histoire. Marissal donne un coup d’œil sur la province de Flandre, énumère les guerres qui l’ont ravagées depuis le XVe siècle, l’origine du nom « Roubaix » – il avait entretenu, sur ce sujet une longue polémique dans les colonnes de L’Indicateur de Tourcoing avec un jeune Roubaisien qui deviendra lui aussi bibliothécaire et archiviste de la ville, et sur les mutations de la seigneurie de Roubaix.

Le deuxième chapitre est consacré à la topographie de Roubaix, distinction de Roubaix-ville et de Roubaix-campagne avec énumération des hameaux qui parsèment le finage, ceux dont les noms ont subsisté jusqu’à nous (par exemple la Potennerie, la Fosse-aux Chênes, le Tilleul, où, sous des appellations légèrement différentes, le Pire, le Trichon, l’Hommelet-aux-bois) et d’autres qui ont disparus des mémoires (Gobrie, Fromé, Gassegnies, Huquet, etc.). Il nous parle ensuite de la tentative de partition de la ville, Roubaix-campagne, s’estimant opprimé par la ville, des agrandissement successifs de celle-ci, de sa population, des tisserands, et des corps d’arbalétriers, et d’archers, d’arquebusiers et de canonniers… Sont ensuite passés en revue les établissements religieux (église, chapelles temple et cimetière), les établissements de bienfaisances, les impôts, et enfin les institutions civiles.

Assez curieusement Marissal joint à son étude sur Roubaix une notice sans grand rapport avec son sujet « Vie singulière et aventureuse de Marie-Hélène Vincre et de sa sœur », deux aventurières nées à Roubaix, qui se servirent de la crédulité des croyants pour escroquer, aux noms de la religion, leurs concitoyens.

Bernard Grelle

Marissal, L.-E., Recherches pour servir à l’histoire de Roubaix de 1400 à nos jours, Roubaix, Beghin, 1864, 309 p., ill.

Posted in Livres à Roubaix.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.